Comment mieux vendre sa maison ?

Comment mieux vendre sa maison : le guide complet

Comment mieux vendre sa maison ? C’est la question que se pose de nombreux vendeurs. Vendre son bien immobilier est en effet loin d’être facile, que l’on raisonne en termes de considérations opérationnelles (fixation du prix de vente, négociation, délais, paperasse…) ou d’impact émotionnel. Et oui : en vendant, on ferme également un chapitre de sa vie, dans le but d’aller de l’avant. On souhaite donc vendre vite et bien. Justement, comment mieux vendre sa maison ? Ci-dessous, quelques conseils concrets en la matière. 

Mieux vendre sa maison, ça veut dire quoi ?  

Vendre “mieux sa maison”, c’est vendre le plus rapidement possible à un acheteur fiable et pour un prix juste. Pour ce faire, l’optimisation de chacune des étapes de vente est cruciale. 

Or, la plupart des propriétaires vendeurs se lancent fréquemment dans la mise en vente de leur habitation sans l’avoir réellement préparée. Par exemple, ils ne savent pas où poster leur annonce de vente ni par où commencer. Résultat ? Ils tâtonnent rapidement dans un brouillard immobilier dont il est difficile de s’extraire. 

Quand réaliser le dossier de diagnostics techniques ? Par qui ? A quel prix vendre ma maison et pourquoi ? Comment mettre en avant mon bien sur le web ? Si vous vous trouvez dans ce cas précis, trouver la réponse à ces questions est la première étape à envisager avant d’entamer vos démarches. Cela vous servira à mieux vendre votre maison. 

Vendre plus vite : de l’estimation du prix de vente à la rédaction de l’annonce immo 

Comment vendre sa maison rapidement ? Cela passe avant tout par deux points essentiels : l’annonce de vente et l’estimation du prix de vente. Et oui ! Sans la première, les acheteurs potentiels ne se bousculeront vraisemblablement pas au portillon. Et au risque de vous surprendre : sans acheteurs, pas de vente. 

Quant à l’estimation du prix de vente, un montant surévalué dissuadera la majorité des acquéreurs du marché, qui ne se donneront pas la peine de vous contacter. Soulignons qu’à l’inverse, une estimation de vente trop basse suscitera aussi de l’interrogation chez l’acheteur, qui peut se demander s’il n’y a pas anguille sous roche. Finalement, établir un prix cohérent constitue votre seule option pour multiplier vos chances de vendre rapidement. Pour plus de détails, consultez notre guide détaillé : comment vendre sa maison au meilleur prix ?

1 / L’estimation fiable du prix de votre bien 

Celle-ci doit être réalisée en amont de la parution de votre annonce. Pour une estimation immobilière réussie, faites expertiser votre domicile par au moins 2 professionnels de l’immobilier. Ne fournissez pas d’informations sur les estimations préalablement effectuées : le professionnel ne doit pas être influencé dans son travail. 

Attention ! Il est normal que l’estimation immobilière varie d’un professionnel à l’autre. Il existe en effet des dizaines de variables pesant dans la balance et chacun choisit de leur donner plus ou moins de poids : localisation, caractère écologique du bâti… Aussi, vous devez toujours appliquer une “marge d’erreur” de plus ou moins 20% du prix énoncé en moyenne. 

Ces informations en tête, vous pouvez maintenant faire appel aux agents de votre secteur pour obtenir un prix de vente. A vous ensuite, de choisir lequel vous ajouterez à votre annonce de vente. 

2 / L’annonce de vente 

Une fois l’estimation réalisée, vous pouvez commencer à réfléchir à une annonce de vente impactante. Commencez par afficher le prix, la localisation et les caractéristiques générales de votre logement : “Maison d’architecte de 150 m² à Clisson – 320 000 €”. Pour le reste, voici quelques conseils : 

  • Mettez en avant les points forts de votre logement dès l’introduction de votre annonce. Il peut s’agir de la superficie du terrain, de l’exposition, des transports à proximité… Quelques exemples ?  
  • Appartement calme au pied du tram ligne 1, 
  • Jardin arboré sans vis-à-vis de 850 m², 
  • Pièces de vie exposées plein sud, 
  • Etc. 
  • Ajoutez autant de photos que possible. Celles-ci doivent être lumineuses et donner envie. Pensez à ranger et à désencombrer chaque pièce pour permettre aux acquéreurs de se rendre compte des espaces et de leur potentiel. 

Enfin, il vous faudra décider où vous allez poster votre annonce de vente. Si vous vendez seul(e), commencez par privilégier 1 à 3 sites au maximum pour ne pas vous laisser dépasser par les demandes de contact. Observez comment réagit le marché suite à l’apparition de votre annonce. Recevez-vous des réponses ? 

Si oui, ne changez rien. 

Si non, votre annonce doit sans doute être davantage optimisée. Vous pouvez aussi à ce moment-là étendre le nombre de parutions pour gagner en visibilité. 

_______________________ 

Vendre plus vite : pourquoi ne pas mettre votre maison aux enchères ? 

Pour trouver le bon acquéreur, vous pouvez vous baser sur l’annonce immobilière que vous avez rédigée. Vous pouvez également signer un mandat exclusif ou semi-exclusif avec une agence, qui se chargera de prospecter à votre place. Enfin, pourquoi ne pas mettre votre bien aux enchères ? Les plateformes d’enchères immobilières en ligne sont particulièrement efficaces pour vendre rapidement et à un prix juste. Les acheteurs et investisseurs y sont généralement plus actifs que sur les sites immobiliers traditionnels pour ne pas passer à côté des bonnes affaires. Une enchère immobilière est le meilleur moyen d’acheter ou de vendre au prix le plus juste, en confrontant directement l’offre et la demande. Et si votre annonce est suffisamment alléchante et votre bien atypique ou convoité, vous serez gagnant(e) ! 

_______________________ 

Bien vendre sa maison : trouver le bon acquéreur… et le convaincre 

Grâce aux conseils ci-dessus, vous avez déterminé un prix de vente cohérent pour votre bien et rédigé une annonce attractive. Vous échangez maintenant avec un ou plusieurs acheteurs potentiels et avez prévu des visites. La prochaine étape pour bien vendre votre domicile, c’est de soigner votre argumentaire. 

Et oui : la visite immobilière a un double enjeu pour l’acheteur. Il s’agit d’abord de se rendre compte du potentiel du bien. Mais l’acquéreur cherchera aussi à percevoir s’il peut avoir confiance en vous et si vous êtes transparent vis-à-vis des spécificités de votre logement. Ainsi, un regard fuyant ou des hésitations en réponse à ses questions peuvent envoyer un signal négatif et freiner la vente même si le bien coche tous les critères. 

Vous devez donc vous préparer : 

  • Gardez le sourire, à tout moment. 
  • Révisez vos basiques : superficies, consommation de l’habitation, coût à l’usage et taxes… 
  • Répondez avec honnêteté et n’hésitez pas à aborder les points négatifs de votre logement. 
  • Observez attentivement les réactions de l’acquéreur pendant la visite. S’il a l’air d’être hésitant ou perdu, peut-être est-ce le moment d’avancer un argument supplémentaire, sans pour autant être trop insistant. L’échange est la pierre angulaire d’une visite sous les meilleurs hospices. 

Finalement pour mieux vendre, il vous faudra surtout être rigoureux(se) et ne pas perdre patience. Faites-vous conseiller pour l’estimation et l’annonce de vente. Ensuite si vous choisissez de vendre seul, peaufinez votre argumentaire. Vous pouvez également laisser une agence immobilière s’occuper de cette étape. Comment mieux vendre sa maison, c’est aussi se mettre dans la peau de l’acheteur !

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Enchères immobilières en ligne

Enchères immobilières Paris

Enchères immobilières Nantes

Immobilier interactif

L’enchère dégressive immobilière et ses avantages

Vente immobilière aux enchères et vente interactive : quelles différences ?

Vendre sa maison aux enchères